incoxike.visites

28/12/2011

Porsche 356 SL Gmund de 1949 ...

z4182.jpgz4183.jpgz4184.jpgz4185.jpgz4186.jpg

27/12/2011

Porsche 718 RSK de 1959

La Porsche 718 rsk remplace le 550 spyder.

Elle est équipée d un moteur 4 cylindres refroidi par air développant 142 chevaux a 7500 tours/minute pour un poids de seulement 576 kilos.

Plus légère, plus puissante et ayant une meilleur tenue de route que le 550 spyder, la 718 rsk à permis à Porsche de continuer de dominer les catégories de petites cylindrées tout en continuant a créer des exploits comme de gagner le classement général de la Targa Florio contre de plus grosses autos ou en terminant troisième du classement général des 24 heures du mans.

La 718 Rsk a été produit à 37 exemplaires ....

z4173.jpgz4174.jpgz4175.jpgz4176.jpgz4177.jpgz4178.jpgz4179.jpg

Porsche 550A Spyder de 1958 ...

z4170.jpgz4171.jpg

26/12/2011

911 Carrera RSR 2.8

z4159.jpg

Avec sa 911 Carrera 2.8 RSR, Porsche va marquer l'année 1973 du sport automobile. La RSR débute sa carrière aux 24 heures de Daytona en Floride au sein du team Gregg/Haywood. Rapidement, elle va montrer son potentiel et sa fiabilité face aux Ferrari, Matra et Mirage-Ford. Elle remportera 3 championnats internationaux en Groupe 4 et 7 titres nationaux dans la classe Grand Tourisme lors de sa première saison. On en trouvera également engagées en rallye, avec toujours autant de succès.

z4160.jpg

Techniquement, la Carrera 2.8 RSR est une évolution directe de la fameuse RS 2.7. Allégée à 900 kg par l'emploi de tôles et de vitres fines ainisi que d'éléments en polyester, son Flat 6 réalésé à 2.8L délivre 300 à 310 ch grâce à l'injection Bosch. Les régimes moteurs atteignent 8000 tr/mn et la sonorité de cette mécanique s'avère totalement ensorcelante ! Il faut l'entendre passer en hurlant dans la ligne droite des stands du circuit du Mans, pour en avoir la chair de poule !

z4161.jpg

La Porsche Carrera RSR écrira de grandes pages de l'histoire du sport automobile. Elle figure aussi parmi les sportive les plus importantes dans la cosntruction de l'image Porsche, basée sur la fiabilité et la performance. Tout ce qui pouvait être gagné le fut par les Carrera RS et RSR dans leurs catégorie, en 1973, c'était vraiment les Porsche à battre...

z4162.jpgz4163.jpgz4164.jpg

PRODUCTION PORSCHE 911 CARRERA 2.8 RSR : 49 exemplaires.

356 A Speedster de 1958 ...

z4157.jpgz4158.jpg

25/12/2011

1948 Porsche 356-2 Gmünd

z4145.jpg

Ferry Porsche s'était donné l'objectif de construire une voiture de sport de petit gabarit au rapport poids/puissance avantageux et pour un tarif accessible. Le 17 juillet 1947, le premier prototype est achevé. Cette toute première Porsche baptisée "356 roadster No 1" disposait du 4 cylindres à plat VW légèrement modifié et disposé en position centrale arrière (les prémices du Boxster !) ainsi que d'une carrosserie entièrement en aluminium posée sur un châssis tubulaire. La 356 homologuée a abandonné le châssis tubulaire du prototype pour une coque autoporteuse plus classique. Le moteur a été décalé vers l'arrière et présente désormais le célèbre porte-à-faux dont héritera la 911. Afin de pouvoir être engagé en compétition en catégorie 1100 cm3 maxi, la voiture de série est homologuée avec une cylindrée légèrement inférieure au prototype, soit 1086 cm3. La 356 Gmünd est aussi nommée '356/2'.

z4146.jpg

La Porsche 356 "de série" est présentée au salon de Genève 1949, un an après la présentation du prototype 356. Elle marque le point de départ de la production de Ferdinand Porsche et sa petite équipe d'ingénieurs et motoristes. Sa ligne est signée de Erwin Komenda, auteur remarqué de l'éphémère Volkswagen 60K10 de course (Aero coupé) construit en 1939 pour la course Berlin-Rome. Mais au sortir de la seconde guerre modniale, les débuts de la petite entreprise Porsche ont encore tout de l'artisanat. La 356 est entièrement réalisée à la main. Le marché des voitures de sport n'est pas très concurrentiel, aussi la présentation du coupé Porsche attire de nombreux hommes d'affaires en Suisse et en Autriche, n'ayant pas trop souffert de la guerre. Avec 500 premières commandes enregistrées dès le salon de Genève, les ateliers Porsche à Gmünd en Autriche se montrent rapidement trop petits. 46 voitures communément appellées "356 Gmünd" y seront produits entre 1948 et 1951. Le cabriolet Gmünd ne dispose pas de banquette arrière et se rapproche en ce sens du roadster original.

z4147.jpg

Les ventes commencent à décoller mais Porsche ne peut réintégrer ses locaux en allemagne, toujours occupés par l'armée américaine. Ferry Porsche doit se résoudre à sous-traiter dans un premier temps la production au carrossier Reutter pour augmenter ses cadences. Le cabriolet étant pour sa part confié à Heuer. La véritable production en série de la 356 ne démarre qu'en 1950 dans une usine de location à Zuffenhausen, un quartier de Stuttgart. Pour des raisons de coût et de facilité, l'acier remplace alors l'aluminium pour la carrosserie et la voiture prend 100 Kg d'embonpoint. C'est la principale différence entre les 356 "Gmünd" et les 356 "Stuttgart".

z4148.jpg

PRODUCTION PORSCHE 356 GMUND : 46 exemplaires (23 coupés + 23 cabriolets) + 1 prototype (roadster nr 1)

24/12/2011

Porsche Pupulidy ....

z4138.jpg

Dès les premières années de commercialisation de la Porsche 356, de nombreux pilotes et préparateurs ont vu le potentiel qu'offrait cette voiture de sport légère, au freinage et aux suspensions efficaces. Emil Pupulidy, surnommé “Pup”, est de ceux là. Cet ingénieur qui avait construit les chasseurs P47 de Republic Aviation dans les années 50 est un passionné de course automobile et également pilote de moto à ses heures. Après un voyage en Europe en 1952 et une visite de l'usine Porsche il s'achète un coupé 356 qu'il utilise alors pour des courses locales. Pilote rapide et agressif, Pupulidy remportera plus tard le championnat national SCCA G-Production avec sa Porsche.

z4139.jpg

Revenons à 1952, année durant laquelle l'importateur de Porsche aux USA, Max Hoffman, engage le prototype Glöckler Porsche à moteur central. C'est alors que Pupulidy décide de construire son propre Spyder sur ce concept de moteur central et dont la carrosserie serait inspirée des Mercedes-Benz W25 Avus fuselées qui couraient en Europe. La construction commence au début de l'année 1953, avec l'aide du pilote Paul Sagan. Il s'agit d'un châssis tubulaire (tubes carrés) sur lequel Pup estampille l'identification “PUP1” sur le cadre arrière. Malheureusement, le projet avance lentement et la saison 1954 s'annonce compromise. C'est alors que Max Hoffman lui offre une Volkswagen accidentée en guise de donneuse d'organes. Pupulidy laisse alors son projet de Spyder de côté et démare une nouvelle voiture sur la base du châssis Volkswagen doté d'un moteur 1500 cm3, de freins et de suspensions de Porsche 356. Ses succès seront nombreux à son volant et ce n'est qu'à l'hiver que Pup et son ami John Wuff terminent la construction de PUP1, avec la mise en place d'une carrosserie profilée ultra légère en fibre de verre. Frick Motors, un spécialiste des voitures de sport est également mis à contribution. Mais Pup courant maintenant sur Porsche 356 Speedster Carrera délaisse son projet et PUP1 reste à l'abandon à l'arrière du magasin jusqu'à sa découverte en 1958 par Butch Strunk, un pilote amateur de Long Island qui démontrera tout son potentiel avec succès lors de courses de côtes régonales. La voiture aura ensuite plusieurs propriétaires à partir de la fin des années 60, jusqu'à son rachat en très mauvais état et sa restoration complète en 2003. Finalement revendue une nouvelle fois, la Pupulidy Porsche Special fût finalement renommée “the Pupper” et adjugée aux enchères pour la somme de 121,000$.

z4140.jpgz4141.jpgz4142.jpgz4143.jpg

11/21 étaient présentes ...

z4134.jpg

Tous deux nés en Autriche, Ferdinand Porsche et Karl Abarth se connaisent bien et partagent le même amour de la course automobile.

z4135.jpg

Carlo travaille avec Ferry Porsche à la distribution des brevets Porsche et prépare un réseau commercial pour des véhicules dont la production est imminente. Carlo Abarth a déjà profité de son amitié avec Ferry Porsche pour obtenir la cession des brevets de l’Auto Union conçue par Ferdinand avant la guerre afin de livrer une voiture de course à Piero Dusio, fondateur de Cisitalia. Ces roadsters 204 constitueront le point de départ de la toute firme au scorpion mais à la fin des années 50, c’est Ferry qui s’adresse à son ami Carlo en lui demandant de concocter une auto légère sur la base de la déjà performante Porsche 356 Carrera GT 1600 (moteur type 692/3).

z4136.jpg

Zagato est alors approché pour la carrosserie mais c’est finalement Franco Scaglione, libre de ses engagements chez Bertone qui va être chargé d'habiller cette 356 très spéciale. Les éléments en aluminium sont confiés à Motto qui plante ses partenaires après avoir réalisé seulement 3 caisses de 356 “GTL”. L comme "leicht", car plus légère de 50 kg que la 356 qui lui sert de base, la Porsche Abarth présente un avantage décisif en matière de performances, à la faveur d'un aérodynamisme également très soigné. Avec 3 victoires de classe consécutives au Mans entre 1960 et 1964 et 4 victoires à la Targa Florio avec Paul Strahle etHerbert Linge, la Porsche Abarth s'offre un palmarès remarquable. Malgré tout, la collaboration s’arrêtera en 1963, au terme d'une production de 21 exemplaires.

z4137.jpg

17/12/2011

Dolphin Sports Racer 1962 ...

z4068.jpg

Dolphin Engineering Company, a été créée à San Diego, en 1958, pleine période d’émergence de la formule Junior. Ces voitures de course sont le produit de la collaboration entre Bud Hull, un industriel de l’aérospatiale, et John Crosthwaite, un ingénieur et pilote anglais, qui avait travaillé pour l’importateur Lotus US, Jay Chamberlain. John sera le concepteur des Dolphin, des voitures appelées ainsi en rappel aux animaux favoris de Hull.

z4069.jpg

Des Dolphin International, voitures de courses animées par des moteurs Ford 1100, puis des Dolphin Sports Racers, équipées de Climax 1100 ou Abarth 750 seront ensuite produites à partir de 1961.
A la fin de saison 1962, l’importateur Porsche de Californie, Otto Zipper, souhaitait un modèle plus compétitif que les Porsche RS Spiders, qui commençaient à accuser leur âge. L’Usine refusa cependant de lui fournir un de ses modèles allégés, conçus pour les courses de côtes, que Zipper aurait souhaité confier à Ken Miles. Il chargea alors Dolphin Engineering de concevoir un châssis pouvant recevoir le moteur Porsche de 1700 cm3 et le train avant des RS61.

z4070.jpg

Le résultat donna une voiture plus légère de 75 kg que les Porsche RS : la « Porphin ». Elle fut équipée de roues spéciales Dolphin De 15 pouces, avec des freins à disques d’origine Triumph avec étriers Girling.
Sa première course eut lieu en mai 63, sur le circuit de Santa Barbara. Miles, indisponible, fut remplacé par Lew Spenser qui s’acquitta fort bien de sa tâche, bien que des ennuis de freins et d’embrayage le ralentirent, et il termina sixième de la première manche, renonçant pour la seconde.

z4071.jpg

Miles pilota ensuite la voiture avec talent au cours de seulement deux courses en cette année 1963. A Riverside il fut un brillant second derrière l’Old Yaller III conduite par Bucknum, alors qu’à Pomona il dut abandonner prématurément. Après quoi Miles s’en alla rejoindre le team Cobra de Shelby.
De son côté l’Usine Porsche ne voyait pas d’un bon oeil cette voiture hybride, plus performante que ses modèles d’origine. Elle fit pression sur Otto Zipper pour lui faire abandonner son programme. Celui-ci dut s’exécuter, et on ne revit qu’une seule fois la Dolphin Porsche, l’année suivante. Davey Jordan l’amena à une excellente troisième place au général (et deuxième de sa catégorie derrière une Elva Porsche) bien qu’ayant rencontré des problèmes de transmission.

z4072.jpg

Malgré les bonnes performances enregistrées par ses voitures, les problèmes financiers de la société Dolphin l’amenèrent à fermer ses portes fin 1964.
Un total de 40 modèles aura été produit, dont 24 formules Juniors, et 24 Dolphin International, plus environ une douzaine de sports biplaces.

16/12/2011

Porsche 356A 1600GS Carrera GT ...

z4063.jpgz4064.jpgz4065.jpg